Prochain RDV : samedi matin 06 mai au verger





Calendrier des activités




Accueil
Contact
Géologie du Maine-et-Loire

Géologie - mines et carrières du Maine-et-Loire

On parle de "l’Anjou noir" et de "l'Anjou blanc", tout simplement parce que le département partage son cœur entre le Massif armoricain et le Bassin parisien.

Géologie du Maine-et-Loire - carte
Géologie - mines et carrières du Maine-et-Loire
Sources :
BRGM InfoTerre
Toutes les mines, carrières, etc,
du département n'apparaissent pas sur la carte . Pour de plus amples renseignements reportez-vous à cet ouvrage entre autre : "Les mots - des mines et carrières de Maine-et-Loire" Gérard Linden - éditeur : Cheminements. ISBN : 2844783325

À l’ouest, le Massif Armoricain. : on y trouve les sols les plus anciens, essentiellement des schistes, gneiss et du granite. Il s'agit d'une région d'élevage, aux terres acides.
Mines et carrières ont suivi les veines de cette formation géologique pour en extraire l’ardoise, entre Noyant-la-Gravoyére et Trélazé, le fer dans la région de Segré et de Candé, le granit dans le Béconnais ou St-Macaire en Mauges, l’or à St-Pierre Montlimart, l’uranium dans la partie sud-ouest, à la frontière de la Loire-Atlantique (St-Crespin sur Moine).

À l’est, le Bassin Parisien : le Saumurois et le Baugeois sont constitués de sols calcaires, principalement des sables, des grès, du tuffeau et des faluns coquilliers. Dans cette partie du département, on y a exploité le charbon dans le Layon. Mais surtout le tuffeau y a été très largement extrait pour la construction d’églises, de châteaux et d’habitations. Son exploitation intensive est à l’origine d’innombrables galeries souterraines dont on ne mesure pas encore précisément la longueur ni la délimitation topographique. De même, on y a aussi largement exploité le falun dans la région de Doué-la-Fontaine. Cette activité a donné naissance à de grandioses chambres dites « cathédrales » avec des voûtes culminant à plus de 20 mètres.

Les Vallées alluvionnaires : situées naturellement au niveau des cours d'eau, un troisième ensemble géologique distinct constitué de terrains "fluviatiles" se dégage. Ces sols sont composés de limons déposés récemment (à l'échelle géologique) . Cet ensemble est d'autant plus important que le département est particulièrement arrosé. Cette partie est souvent dédiée aux cultures dites "spécialisées", fragiles (horticulture, maraichage, etc). Concernant l'arboriculture fruitière on y trouve la majorité de la culture des porte-greffes, jeunes arbres encore fragiles.


Le département possède de plus une singularité géologique, la "faille du Layon" situé à l"exacte limite entre le Massif Armoricain et le Bassin parisien, au profil géologique complexe. Durant des siècles, on y a produit de la chaux, Y était exploitées donc des carrières de calcaire et de houille. La liste n'est pas exhaustive : houille à St-Georges sur Layon, calcaire à St-Aubin de Luigné et dans la région de Doué-la-Fontaine, fours à chaux à Chalonnes-sur-Loire, Beaulieu-sur-Layon, Thouarcé, etc.
Pour compléter, il faut mentionner ce que certains appellent "l'Anjou rouge". Ceci parce qu'à deux extrémités du département se trouvent deux gisements d'argile qu'on exploite : Le Fuilet et surtout Montigné-les-Rairies.

Angers se trouve à la conjonction de ces trois ensembles géologiques majeurs. La réputation de l'Anjou comme Terre du Végétal s'explique donc aussi par la diversité des terrains qu'on y trouve.

Carte lithologique du Maine-et-Loire
Carte lithologique simplifiée du Maine-et-Loire
Sources : BRGM InfoTerre

Contrairement à la précédente qui a été établie à partir de l'âge des couches géologiques évalué à partir de sondages plus profonds, la carte lithologique fait état de la nature des sols de surface. Elles donnent toutes deux des renseignements différents mais complémentaires.